Agence de l’innovation de défense : des outils pour aider les PME à viser les marchés du Ministère des Armées

10/01/2019

L’ISL (Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis) accueillait le 11 décembre 2018 une rencontre sur les enjeux de l’innovation au sein du Ministère des Armées. A cette occasion, Florence Pavie, chef du pôle valorisation de l’Agence de l’innovation de défense (AID), a présenté cette toute nouvelle entité et ses objectifs, ainsi que les différents dispositifs proposés aux PME et ETI qui souhaitent se positionner sur les marchés de la défense.

L’Agence de l’innovation de défense : missions et objectifs

Créée le 1er  septembre dernier au sein du Ministère des Armées, l’Agence de l’innovation de défense est rattachée au Délégué Général de l’Armement. Elle fédère à la fois les acteurs et les dispositifs avec quatre grandes missions :

  • Mettre en œuvre la politique innovante du Ministère des Armées ainsi que la recherche.
  • Coordonner et piloter les travaux de recherche, de technologie et d’innovation.
  • Conduire, accompagner et suivre les dispositifs innovants, à la fois sur le temps long (avec l’innovation programmée) et sur le temps court (en se tournant vers les startups et l’innovation dans le monde civil).
  • Développer ou mettre en œuvre des partenariats et coopérations au niveau international.

L’AID s’est dotée de plusieurs outils pour mener à bien ses missions dont deux particulièrement intéressants pour les PME et les ETI. D’une part, l’Innovation Défense Lab permet d’identifier les innovations issues du civil intéressantes pour des usages militaires et accélère leur intégration dans les équipements et systèmes existants ou futurs.  D’autre part, l’agence a créé un guichet unique, qui oriente les porteurs de projets innovants vers le dispositif adapté. Ce service, très attendu, répond notamment aux problématiques des startups et entreprises innovantes, pour lesquelles il était complexe de se positionner sur les marchés de la défense.

Table-ronde

Rapid et Astrid : les dispositifs de soutien à l’innovation  

La DGA sélectionne les projets mais ne met pas en place les dispositifs, d’où l’intérêt du guichet unique nouvellement créé. En effet, avec un seul interlocuteur, il sera désormais plus simple pour les entreprises et notamment les startups de savoir à quel dispositif elles peuvent prétendre, et bénéficier d’un accompagnement.[JPM2] 

Lancé en 2009, le dispositif Rapid (Régime d’Appui à l’Innovation Duale) permet de financer les projets de R&D à fort potentiel technologique. Ceux-ci doivent avoir une application duale, à la fois dans le domaine militaire mais aussi civil. Les projets peuvent être déposés à tout moment, et l’intérêt du dispositif réside notamment dans sa réactivité : le financement est accordé dans un délai de 4 mois entre le dépôt du dossier et le début des travaux. Une fois le dossier accepté, la DGA accompagne le porteur de projet au quotidien : le contact direct est facilité, et des points d’étape sont proposés.

Autre dispositif phare, Astrid (Accompagnement Spécifique des Travaux de Recherche et d’Innovation Défense), et son volet Astrid maturation, devrait particulièrement intéresser les PME. Astrid s’adresse aux laboratoires et instituts de recherche, et Astrid Maturation accompagne la valorisation des travaux effectués dans le cadre d’Astrid. En effet, les laboratoires ayant bénéficié d’Astrid doivent ensuite rechercher une entreprise pour transférer leur projet et procéder ainsi à sa mise en application. Le guichet unique de l’AID peut d’ailleurs effectuer les mises en relation.

Cet engagement du ministère des Armées vers les PME et les ETI est donc une réelle opportunité à saisir pour innover !  Dans un prochain article, vous découvrirez le témoignage d’une PME de 10 personnes basée à Nancy, qui a bénéficié du dispositif Rapid pour développer sa solution de visite virtuelle en environnements confinés.

Toute l'actualité Commande Publique