Retour sur la rencontre avec la Banque Mondiale : une journée à haute valeur ajoutée pour les PME à l’international

20/12/2017

Le 30 novembre dernier, dans les locaux de l’ENA à Strasbourg, la Banque Mondiale était présente pour une conférence et des ateliers concrets pour les PME et TPE souhaitant répondre à des appels d’offres internationaux. Retour sur une journée qui a fait salle comble et a apporté des informations claires et à forte valeur ajoutée aux participants.

La Banque Mondiale, un rôle de premier plan pour le financement de projets d’aide au développement   

189 pays membres, 40 milliards de dollars engagés en 2016-2017 : la Banque Mondiale, est l’une des institutions internationales qui finance le plus de projets d’aide au développement au monde, par le biais de dons et de prêts aux autorités nationales des pays bénéficiaires. Ces financements (dons ou prêts) permettent aux pays bénéficiaires  de mener des projets autour de la santé, de l’éducation, du développement industriel et agricole. Ces projets sont mis en œuvre par des opérateurs économiques sélectionnés via des appels d’offres internationaux.

La Banque Mondiale est donc un opérateur très important à connaître pour toutes les PME qui souhaitent développer leur activité sur les marchés publics à l’international. Les opportunités relèvent à la fois des secteurs des travaux, des fournitures et des services.

Une matinée pour connaître la Banque Mondiale

André Reichardt, Président de l’Agence d’Attractivité de l’Alsace, et Ophélie Garnier, Responsable Alsace Commande Publique et PSLO (Private Sector Liaison Officer)* Grand Est pour la Banque Mondiale, ont introduit la journée en présentant le contexte des financements internationaux ainsi que le Club AMPIE

Les participants à la journée Banque Mondiale ont été nombreux

Catherine Doody, chargée des relations extérieures à la Banque Mondiale, a fait le point sur les opportunités financées par la Banque et comment se positionner, avec un focus sur les projets actuellement dans le pipeline (prochainement financés) en Afrique. 

Catherine Doody, Banque Mondiale : une intervention très suivie.

Des ateliers pratiques pour répondre en consortium et se positionner comme expert 

Deux ateliers se sont succédés dans l’après-midi afin de donner des clés concrètes, aux entreprises comme aux consultants, pour se positionner sur les marchés publics à l’international.

Thomas Martin, membre du directoire de Consulting Ireland (réseau partenaire du Club AMPIE), a co-animé ces ateliers. Pour lui, « tous les marchés européens et internationaux sont accessibles, et pas forcément plus difficiles à décrocher que d’autres ».  Il indique qu’« en effet, si les PME sont réticentes à se positionner à l’international, c’est souvent par méconnaissance, alors qu’elles possèdent le savoir-faire  nécessaire pour une réponse adaptée aux besoins. Il faut donc au préalable mettre un process en place, se préparer, respecter les bonnes pratiques, et bien s’entourer.

Dans cette perspective, savoir répondre en consortium est fondamental : il s’agit ainsi d’identifier les bons partenaires qui connaissent les institutions du pays et qui seront amenés notamment à gérer la relation client. Il ne faut donc pas hésiter à profiter du réseau déjà présent, que ce soit via le Club AMPIE, le réseau PSLO, les CCI, etc.

Il faut également bien savoir construire son CV pour être identifié comme expert : un exercice délicat, mais pas insurmontable, pour lequel un accompagnement est là aussi possible ».
A l’issue de la journée, plusieurs PME se sont tournées vers Consulting Ireland afin de demander conseil pour répondre en consortium à un marché en Ukraine.

Un retour très positif des participants à la journée

Toutes les entreprises présentes ont trouvé un intérêt certain à cette journée, qu’elles ont exprimé via un questionnaire de satisfaction.  

Frédéric Rohmer, Ecosun Innovations : « J’ai particulièrement apprécié la pertinence des présentations et les retours des entreprises. La rencontre a répondu à mes attentes, qui étaient de mieux connaître et comprendre la Banque Mondiale ».

Vincent Clément, International Prospection Coordinator pour Socomec : « La journée, a été intéressante et riche en informations. Elle m’a également permis d’étoffer mon réseau ».

Biljana Zasova, consultante : « Je sors peu à des rencontres de promotion depuis quelques temps car j'y trouve rarement un intérêt. Mais celle-là a été non seulement bien organisée mais aussi très utile ». 

*Le réseau PSLO est géré par le bureau Européen du Groupe Banque Mondiale à Paris. Son rôle est de permettre aux PME et TPE d’accéder aux opportunités d’affaires de la Banque Mondiale en diffusant l’information et en facilitant les contacts.

Toute l'actualité international