L'actu Commande Publique

Rencontres Régionales de la Commande Publique : une table ronde qui offre de belles perspectives !

05/07/2017

250 entreprises inscrites, 26 donneurs d’ordres, 20 partenaires, une table ronde, deux séries de pitchs : sans conteste, les Rencontres Régionales de la Commande Publique ont réussi à fédérer de nombreux acteurs autour du thème de l’innovation dans les bâtiments publics. La table ronde, en début de journée, a permis de faire le point sur l’innovation et ses perspectives. 

Innovation et compétitivité grâce aux marchés publics

La journée s’est déroulée au Stade de la Meinau, « haut lieu symbolique de la compétitivité », comme l’a souligné en préambule André Reichardt, sénateur du Bas-Rhin et président de l’Agence d’Attractivité de l’Alsace.

Après avoir souligné le rôle fondamental du Réseau Commande Publique Alsace dans l’information et l’accompagnement des entreprises vers les marchés publics, M. Reichardt a rappelé que c’était « le moment pour les entreprises de viser les marchés publics car la réglementation a été assouplie ».

Visions et perspectives : des intervenants engagés dans l’innovation

Lorenzo Diez (directeur de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy), Jean-Edouard Sixt (directeur territorial GRDF Alsace), Marie-Cécile Folzer (directrice de la plateforme régionale des achats de l’Etat), Luc-Marie Delestre (directeur commercial de Smart Impulse) et Anne Langlais-Depardieu (responsable de l’unité commande publique de Mulhouse et m2A) ont ensuite donné corps à la thématique de l’innovation dans les marchés publics lors d’une table ronde à la fois prospective et concrète.

L’ « innovation utile » au cœur de l’architecture

Lorenzo Diez a rappelé que l’innovation est une « stratégie nationale » et qu’elle passe par l’architecture « au service des habitants et des donneurs d’ordre ». L’objectif de cette démarche est de relever les défis, notamment « énergétiques et démographiques », en étant « plus compétitifs et attractifs » dans le cadre d’un « écosystème d’innovation » qui s’effectue « à la marge de toutes les disciplines autour du bâtiment ».

Des bâtiments plus performants grâce à l’innovation

Anne Langlais-Depardieu a précisé que les attentes de la ville de Mulhouse et de m2A sont orientées sur la maintenance et l’exploitation des bâtiments restaurés. Très engagés dans l’innovation, la ville et m2A affirment une politique « portée vers l’avenir » avec deux actions phares : la signature d’une charte de la commande publique et l’expérimentation concrète de solutions innovantes.

C’est notamment le cas avec GRDF, qui a installé une pile à combustible au gaz naturel dans le bâtiment du service architecture de la Ville situé dans un quartier en pleine réhabilitation. Ici, « c’est la collectivité qui a favorisé l’émergence de l’innovation », précise Jean-Edouard Sixt pour GRDF : en effet, le produit n’est pas commercialisé mais le fait de pouvoir le tester apporte « de la souplesse dans son process de R&D ». Autre avantage : GRDF s’est entouré de PME locales pour l’exécution de ce projet.

La maintenance, un besoin central pour les achats de l’Etat

Marie-Cécile Folzer rappelle que le rôle de la plateforme régionale des achats de l’Etat est de porter en propre des marchés mutualisés. Cela concerne notamment les marchés de maintenance, sur lesquels les PME locales peuvent se positionner. L’achat innovant peut être « une nouvelle réponse à un besoin existant, ou un nouveau besoin avec une nouvelle réponse ». Dans cette perspective, la stratégie mise en œuvre est en deux volets : rencontrer les entreprises, notamment lors d’évènements tels les Rencontres Régionales de la Commande Publique », mais aussi utiliser le réseau existant entre les différentes collectivités pour détecter les entreprises innovantes.

C’est ainsi que la société Smart Impulse a pu mettre en œuvre son boitier breveté de mesure de consommation auprès de la préfecture de la région Rhône-Alpes et la ville de Strasbourg. Si l’innovation peut « faire peur », il ne faut pas hésiter à « rassurer les décideurs avec des petits contrats pour une prise de risque moindre » précise Luc-Marie Delestre. Il tient également à souligner que « les entrepreneurs doivent communiquer avec les donneurs d’ordre car cela marche très bien ».

Toute l'actualité Commande Publique